Les gorges de la Siagne

Le 13/10/2013

Ce compte rendu nous est proposé par JC le sec adj. Merci à lui!!

 

Sortie du 13 octobre 2013 : les gorges de la Siagne

C’est quand même, agréable de  pique-niquer su un pont. Surtout si c’est un pont historique,  qui a survécu à de nombreuses crues au cours des âges. A Paris ausssi  il y a des pique-niqueurs, mais plutôt  SOUS, les ponts, et qui ont survécu, eux, à de nombreuses cuites…Mais bref ! Les randonneurs qui le franchissent nous saluent au passage et se voient gratifiés, surtout au moment du dessert, d’un chocolat, d’une tranche de gâteau…Et dessous coule la  Siagne. Une Siagne inconnue, qui n’a rien à voir avec le petit fleuve qui se jette dans la mer à Mandelieu, au milieu des parasols, des baraques à frites et des night-clubs. Là elle s’étale largement et paresseusement. Ici, rien de tel : nous avons affaire à un véritable cours d’eau de mon-tagne, vif et capricieux. Et cela à moins de vingt Km de la mer ! Nous étions quand même une vingtaine de Cadiens réunis au pont de Siagne, au départ de cette superbe randonnée. Le début, c’est vrai, est un peu scabreux, mais cela ne dure pas et nous empruntons bien vite un confortable sentier ombragé par les pins et bordé de genêts. Nous sommes sur la rive droite de la vallée et nous saluons au passage une jolie isoète. Ici, les épilobes que nous avons vus en pleine floraison dans le champsaur, sont tout dessèchés . Le sumac commence à rougir et les sorbiers font admirer leur superbe production. Mais voilà que nous longeons un canal qui s’écoule dans une longue galerie en béton. C’est le canal de la Siagne, dont nous découvrons le captage un peu plus haut. Au pied de ce mur croît une jolie petite orchidée : l’Orchis vrillé. Cet ouvrage va se prolonger jusqu’aux portes de Cannes dont il contribue à assurer l’alimentation en eau. Bientôt, le sentier descend vers la rivière et nous arrivons au pont décrit plus haut, lieu de notre pique-nique. Nous ne manquons pas de rendre visite à la jolie cascade qui la jouxte et à un ancien moulin, promis à une lente décrépitude. Le PNTC est bien dans la tradition cadienne avec  tous ses délices solides et liquides ! Le trajet de la rive gauche commence par une allusion à la villa d’Este : un surplomb rocheux et moussu d’où tombe un voile irisé d’eau, derrière lequel nous nous faufilons à la queue leu-leu  en essayant de ne pas trop nous mouiller. Le parcours, à travers une épaisse exubérance végétale, n’offre que peu de découvertes botaniques en cette saison.  En revanche nous  traversons un village abandonné avec ses quelques maisons en ruines et un lavoir où ne résonnent plus les commérages des lavandières scandés par les coups de battoirs. Le murmure de l’eau, lui, est toujours là… Plus loin, une émouvante  petite chapelle nous accueille pour une pause agréable et lumineuse. Peu après, nous retrouvons la civilisation et le sol jonché de feuilles mortes fait place à l’asphalte de la route nationale. De l’autre côté du pont, nous attend la suite de notre périple: la  bambouseraie. Marcel, le propriétaire et fondateur, nous la fait visiter et nous présente les quelques 80 variétés de bambous originaires d’Afrique et d’Asie. Le bambou est une herbe. Presque mystique avec ses propriétés si particulières et  étonnantes. Il y en a des gros, jusqu’à 10 cm de diamètre, des  plus  minces, des verts, des noirs, des rayés, des nains… Le bambou est génétiquement  programmé dès sa naissance ;  son diamètre, sa hauteur, sa couleur et sa durée…Nous  parcourons les sentiers de cette forêt bruissante . L’eau est toujours présente. De nombreuses variétés de plantes aquatiques y vivent, dont la scolopendre, une magnifique fougère aux longues feuilles vernissées. Avec le soir, arrivent la fraîcheur et le moment de nous séparer. Comme pour Augustin, la porte de la bambouseraie  se referme derrière nous et voici les Cadiens partis vers de « nouvelles  aventures » . 

JC et F Lefebvre

 


Aucun organisme rencontré lors de cette sortie

Fiche créée le 22/11/2013 à 14:06

Voir les commentaires (0) ]

 

Album photo :


Un champ de cleistog

Le barrage sur la Si

Bord de la Siagne

La Siagne

La Siagne 2

Le bouquet de fleurs

La jolie cascade

Discussion au bord d

Après le repas

Flux d'eau

Le groupe (il a l'ai

Un balai de sorcière

Le canal

Dans la descente

On écoute sagement..

Le président adjoint

Forêt de tubes

Dans les bambous

Le CADE tient le bam

Vers les cimes...

Belle hauteur

Effet de bougé

Avant de se quitter

 

Tous les comptes rendus ]