Séjour en Haute Ardèche: 1er jour: Ventadour, c'est pas de la branlette!!!

Le 27/10/2013

Un remarquable compte rendu que nous devons à Jeannine. Qu'elle soit ici remerciée chaudement!

Dimanche 27 octobre 2013

 

Visite du château de Ventadour et installation dans notre gîte Les Padgels, hameau de Beauregard, au Béage.

 

Nous sommes une vingtaine de Cadiens à nous retrouver ce dimanche à Pont-de-Labeaume pour ce séjour en Haute Ardèche. Après le PNTC, notre première visite sera pour le château, situé sur un promontoire rocheux, à la confluence de l’Ardèche et de la Fontaulière.

 

Quand on vous parlera du château de Ventadour,  vous saurez que « ce n’est pas de la Branlette », dixit Pierre Pottier, 87 ans, notre guide ! Avec sa princesse Françoise, ils ont vécu ici sans eau ni électricité, le château n’étant que ruines et tas de pierres. Il leur a fallu beaucoup de courage et de passion pour en entreprendre la restauration !

Acheté en en 1969 à une famille pour 15000 F de l’époque, le château appartient maintenant à l’association qu’il a créée et dont il est le président.

Maître Pottier et son épouse entreprennent la restauration avec l’aide de bénévoles (en tout 5000, dont 14 sont maintenant architectes) dans le cadre de l’association Remparts. Déjà, en Picardie, ils ont restauré de nombreux monuments en péril et obtenu des prix.

L’argent provient essentiellement des visites et des dons de particuliers, du mécénat d’entreprises (ciment, poutres transportées gratuitement…) et d’eux-mêmes (réservoir d’eau potable et pompe installés à leurs frais).

La restauration s’est faite à partir de la lecture du bâti, comme il nous l’explique pour la tour : ajout d’un étage au-dessus de la toiture du XVe.

De très nombreuses photos, objets, maquettes, témoignent de cet extraordinaire travail.

Actuellement, le château est restitué aux 4/5, visitable sur trois niveaux (il en comprend 4).

En bref, une visite inhabituelle, entre histoire, humour et amour, par un personnage haut en couleurs, qui, de mécanicien ajusteur dans l’armée, a réalisé son rêve d’architecte afin de faire revivre les vieilles pierres.

 

16h 30. La visite terminée, nous avons encore une heure de route pour rejoindre nôtre gîte. Nous arrivons à la nuit tombante par un magnifique coucher de soleil rougeoyant et un paysage d’automne féérique.

Nous sommes chaleureusement accueillis avec un apéro à la liqueur de châtaignes, le Castagnou, et un repas ardéchois (boulgour aux champignons, caillettes, caillé).

Nous sommes sur le Haut Plateau ardéchois, d’où le nom de Padgels (ceux d’en haut, en occitan).

 


Aucun organisme rencontré lors de cette sortie

Fiche créée le 18/11/2013 à 20:57

Voir les commentaires (1) ]

 

Album photo :


Pique-nique à Ventad

Pique nique au pied

Ventadour la belle

Quel boulot!

À l'entrée du châtea

Notre Guide Pierre

La visite commence

On écoute sagement..

Le couple de l'année

Le garde du château

Chat-teau

Ah.. un regard

Suivez le guide

Par la mantelle

DAns la tour de guet

Descente dans la cou

Attention ça glisse

Les hauts murs vus d

Impressionnants murs

Le chaaaateau...

Le groupe dans le ch

Les cadiens

Un archer?

COmbien de pierres?

Ciel et murs sombres

Les jeunettes

 

Tous les comptes rendus ]