Canoé dans les basses gorges du Verdon

Le 01/09/2013

Jean Claude nous a concocté ça... Un grand grand merci à lui...!

 1er septembre 2013 :  Sortie au lac d’Esparron :  « Des Cadiens et des Kayaks »

« flip …flop,  flip…flop,  flip …flop,flop,flop,flop

             -Mais enfin, arrête de ramer toujours du même côté, tu ne vois pas qu’on tourne en rond !

Bon, on reprend…flip…flop,  flip…  flop,  Flip…., flip….., flip.…flip, flip….

            -Bon, écoute, tu exagères! Y a que moi qui rame sur ce bateau, zut!

            -Aaaahhh…mais vous allez nous rentrer dedans !!!

Voilà ce que les nombreux touristes qui parcouraient le lac d’Esparron ou ses rives pouvaient entendre  en ce radieux dimanche matin 1er septembre. La petite flottille du Cade, forte tout de même d’une douzaine d’esquifs,  venait de quitter le port sous la houlette de son amiral. La conversation ne le cède pas au  pagayage dans ce canoé vert :

            -Mais c’est curieux, comme il est étroit et long, ce lac. Tu ne trouves pas ?

            -Bien sûr ! C’est parce que nous sommes dans les basses gorges du Verdon, et que  le lac d’Esparron est dû à la construction, en 1967, du barrage de Gréoux.

            -Et Il y en a d’autres de barrages sur le Verdon ?

            -Oui, il y en a cinq en tout : Gréoux le plus en aval,  les autres étant dans l’ordre : Castillon, Chaudanne, Ste Croix, et Quinson.

             Mais le canoé rouge n’est pas en reste :

            -Il va jusqu’où, ce lac ?

            -La mise en eau  a crée un lac de 8 km de long, jusqu’à Quinson, mais de très petite largeur. Elle a eu pour effet de noyer la route qui reliait Esparron à St Julien-le-Montagnier.  Tu peux d’ailleurs la voir s’enfoncer dans le lac et ressortir de l’autre côté, le pont qui enjambait le Verdon se trouve toujours au fond.

            Notre joyeuse troupe se dirige donc vers l’amont, tels des canetons suivant leur mère, en direction de Quinson. Certains ont du mal à naviguer droit, les deux occupants des instables esquifs n’étant pas toujours bien  synchronisés…Au passage, l’un de nos équipages, à bord du kayak bleu , découvre une grotte au ras de l’eau, fermée par une grille :            

            -Je me demande  pourquoi  on a fermé cette grotte par une grille ?

             -C’est évidemment pour éviter tout accident, mais surtout pour ne pas perturber les nombreuses colonies de chauves-souris qui les habitent. Nous pourrons d’ailleurs observer un peu plus loin un autre habitat de ces chiroptères dans les galeries de l’ancien canal du Verdon qui domine la surface d’une dizaine de mètres sur la rive gauche. Il a été creusé sous le second Empire par plus de 500 bagnards de Toulon pour alimenter en eau la région d’Aix-en-Provence.

            Sur la même rive, en direction du barrage, on peut voir l’importante prise d’eau qui alimente le Canal de Provence.

            L’observation botanique n’est évidemment pas restée à l’écart, et le Président Ménard

réunit parfois la flottille autour de lui pour observer ensemble la flore lacustre :

            -Le myriophyle (Myriophyllum) qui occupe les zones lacustres sur une profondeur de 0,5 à 10m. Elle prend  racine au fond et pousse vers la surface où elle fleurit et produit des graines pour se reproduire.

            -Le Potamot pectiné  (Potamogeton  pectinatus) que l’on rencontre en eau calcaire jusqu’à 3 m de profondeur. Il présente de toutes petites fleurs blanches sur un épi de 5 cm.

            -Le salicaire (Lythrum salicaria),et ses longues inflorescences roses.

            -La menthe pouiliot (Mentha pulegium) qui vit sur les berges graveleuses ou caillouteuses des lacs et des étangs.

            -Le lycope d’Europe ou chanvre d’eau ou patte de loup, plante du bord de l’eau. Ses feuilles d’un vert vif, lancéolées et très dentées, opposées et portant aux aisselles de minuscules fleurs blanches à points rouges

            Mais après l’effort, le réconfort : La base rejointe et les embarcations rendues au loueur , c’est la baignade et le pique-nique, traditionnel  PNTC fidèle aux traditions du Cade.

            La journée se termine, pour les courageux, par une petite grimpette jusqu’à la table d’orientation qui domine Esparron.

            La rituelle sortie nautique du Cade inaugure bien la saison 2013-2014. A bientôt pour le canyon de la Nartuby !

 

                                                                                                                        JCL

 

                            

 

 

 


Aucun organisme rencontré lors de cette sortie

Fiche créée le 01/10/2013 à 22:43

Voir les commentaires (1) ]

 

 

Tous les comptes rendus ]