SÉJOUR À MOLINES EN CHAMPSAUR: 3ème jour : Rive gauche de la vallée de la Muande

Le 12/07/2013

Le temps est aujourd’hui au beau fixe pour un balade qui n’annonce forestière et détendue, eu égard aux efforts colossaux déployés la veille pour aller traquer la potentille du Dauphiné. Aujourd’hui, promis, juré, craché, pas d’aventure, pas de dénivelé, pas de sport extrême !

Et ça commence mal, puisqu’il nous faut traverser la rivière (la Muande) et donc se déchausser, douillettement marcher dans une eau tiédie à 5°C ( !) et se rechausser. Après plus de sentier ! On monte, on descend (périlleusement !) on longe et on retrouve enfin le sentier emporté par une crue mais qui finit pas se dessiner entre les mélèzes et qui grimpe doucemeeeeeeeent (ce qui ravit une bonne partie de la smala cadienne…). Très bel endroit en vérité mais la rosée du matin mouille nos chausses et très rapidement, le premier de cordée (celui qui se prend les toiles d’araignées, les gouttes sur les herbes et les pierres qui roulent (n’amassent pas mousse)…) est trempé comme s’il avait de nouveau traversé la rivière, mais chaussé. Peu importe ! La nature est très belle et la montée nous offre d’éblouir nos yeux au contact des lys orangés (Lilium croceum subsp. bulbiferum), pleurosperme d’Autriche (Pleurospermum austrtiacum) polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum), lys martagon (Lilium martagon), Géranium brun (Geranium phaeum), etc.

Le sous-bois est proprement magnifique et les mégaphorbiaies (groupements de bords de ruisseaux où l’abondance végétale confine à une exubérance de grandes plantes au feuillage démesuré) traversées sont très riches : grande impératoire (Peucedanum ostruthium), Sceau de Salomon verticillé (Polygonatum verticillatum), grande astrance (Astrantia major), orchis incarnat (Dactylorhiza incarnata), saxifrage faux aizoon (Saxifraga aizoides) etc.

Plus loin, dans un beau mélézin, nous croisons une station à monnaie du pape vivace (Lunaria redivida), plante rare et protégée en région PACA. Déjà défleurie, elle arbore ses fruits si particuliers en pendentifs. Le pique-nique s’effectue face au pic de Colle Blanche, couvert en permanence ce jour là d’un chapeau gris de nuages. Après les agapes (copieuses), nous passons un peu de temps à observer un beau capricorne aux élytres lavés de blanc. C’est Monochamus sartor, un longicorne aux antennes démesurées.

Plus loin, dans la descente, c’est Dominique qui nous gratifie d’une belle découverte : le carabe de Sollier (Carabus (Chrysocarabus) solieri), insecte protégé sur le plan national.

Malgré nos yeux écarquillés et notre bonne volonté, nous ne parviendrons pas à repérer le sainfoin de Boutigny (Hedysarum boutignyianum), observé par mes soins il ya quelques années sur le sentier mais que je n’ai pu voir ce jour là.

Le retour s’effectue agréablement par la rive droite de la Muande…

Excellente journée !!!

 


Aucun organisme rencontré lors de cette sortie

Fiche créée le 30/07/2013 à 13:42

Voir les commentaires (0) ]

 

Album photo :


Martagon

Orangé

Saule

Meuh

Gazé?

Ruches warré

Coordination...

Le Carabe Doré (Cara

Traversée glaciale

Retour au bercail

Traversée de torent

Le rare carabe de So

Paris quadrifolia/la

Lys orangé

Polystichum aculeatu

Pleurospermum austri

Polystichum lonchiti

Monochamus sartor, u

 

Tous les comptes rendus ]