Séjour à St Guilhem: la grotte de Clamouse et le Pont du diable

Le 27/10/2012

Frisquet....

Il fait frisquet ce midi au pont du diable. Les scorpions sont cependant de sortie. En témoigne un magnifique et très gros exemplaire d'Euscorpius flavicaudis que nous observons sur un parapet. Nous progressons bientôt sur le pont du diable. Joli pont en vérité... Plus de mille ans à supporter les crues de l'Hérault et le piétinement des touristes. Il aurait été construit en 873 ce qui en fait un des plus vieux de France! Le diable aurait mal goûté son édification nous dit-on. S'acharnant à le démolir jour après jour, il aurait contraint saint Guilhem en personne à faire un pacte avec lui: "la première âme qui passera sur le pont une fois fini sera tienne!". Le jour de l'inauguration, on fit traverser un chien galeux aevc une casserole à la queue (comme DSK qui accumule lui aussi pas mal de casseroles au même endroit...). Le diable dégouté aurait tenté alors en vain de détruire l'ouvrage. Bref. Pique-nique cadien non loin des impressionantes piles du sus-dit pont satanique qui nous fait face (Ah ah!...). Terrine, vins fins, myriades de desserts, et beurre de Normandie à profusion.

L'après-midi est consacré à la visite de la grotte de Clamouse. Clamouse. Ca ne vous dit rien? Mais si! Michel Siffre y a passé deux mois sans lien avec l'extérieur lors du passage à l'an 2000. Le pauvre a inversé jour et nuit au bout de seulement deux jours. Le problème c'est qu'il a beaucoup plu ces derniers jours, et que l'eau sort à profusion de partout! En effet, notre guide nous explique qu'exceptionnellement la grotte est ennoyée et que nous allons pouvoir observer une vraie rivière souterraine en crue. Quelle chance les amis! Sauf que nous devons faire la visite en commençant par la fin et en se tapant tous les escaliers en sens inverse! Peu importe, rien ne saurait freiner l'enthousiasme des cadiens! Nous y voici dans cette belle grotte aux concrétions si particulière, car nous ne sommes pas en milieu calcaire, mais en pleine formation dolomitique. Ici, beaucoup de fistuleuses (des stalactites creuses et allongées), de remarquables ensembles d'excentriques (des stalactites ramifiées qui se forment lorsque la fistuleuse se bouche à l'extrémité et que les gouttes sortent par les côtés), et de remarquables cristallisations d'aragonite en touffes étoilées du plus bel effet esthétique. Rappelons que la stalactite se forme lorsqu'une goutte se forme au plafond des parois. Une partie de cette goutte s'évapore et les carbonates, au départ dissous, précipitent sous forme de carbonates de magnésium et calcium. Et petit à petit, le phénomène se renouvelant régulièrement une colonette de pierre se forme.

Nous arrivons enfin en bas de la grotte où en effet, le chemin et les escaliers se perdent sous l'eau verte de la rivière souterraine en crue. Très impressionant et très stressant car cela fait comprendre que l'eau circule partout autour de nous. Puis la remontée progressive et rendue spectaculaire par les magnifques ensembles de draperies, de fistuleuses et d'orgues gigantesques nous ramène à la surface du monde.

Nous nous dirigeons ensuite vers le gîte du mas Aubert. Ah, le gîte!... Allez on ne va pas vous faire le panégyrique de tous les défauts de cet endroit car je crois que je n'aurais pas assez de toute la nuit pour en faire la liste complète. Citons simplement dans le désordre l'absence d'électricité, de chauffage, uncarreau de verre remplacé par un carton, le scorpion dans les WC, ou la douche à l'eau froide....

Un grand merci à tous les cadiens qui ont fait preuve à l'occasion d'une patience formidable!


Aucun organisme rencontré lors de cette sortie

Fiche créée le 02/11/2012 à 16:48

Voir les commentaires (1) ]

 

Album photo :


Scorpion à queue jau

Cascade de stalagtit

La grotte ennoyée

Draperies

L'orgue de pierre

Nuances de tons

Excentriques

Fistuleuses et excen

Pluie de stalactites

Aragonite

Premier accueil au p

Pont du diable 1

Deuxième accueil au

Pont du Diable 2

Pont du Diable 3

 

Tous les comptes rendus ]