Le vallon obscur du Donaréou

Le 17/06/2012

Merci à Jeannine pour ce très beau compte-rendu...

Vallon de Donaréu

 

Une très intéressante balade-curiosité entre ciel, terre et eau.

 

Nous sommes dans l’un des vallons obscurs de Nice, creusé au tertiaire par les fleuves côtiers (ici, le Donaréu) dans l’ancien lit du Var qui formait à cet endroit un delta où se sont déposés les sédiments provenant du démantèlement des Alpes.

 

Nous avançons dans le ventre de la terre, dans une espèce de longue cathédrale naturelle aux hautes falaises de poudingue, éclairée par une lumière jaune-verdâtre, et tout là-haut, par des trouées de ciel.

 

Nous sommes ici au croisement de trois influences : influence méditerranéenne, influence sub-boréale et influence pantropicale.

D’où une obscurité et une humidité ambiantes propices à une végétation très particulière, souvent rare et donc protégée, d’un grand intérêt patrimonial.

 

Les murs humides et ombragés sont le lieu de prédilection de plusieurs fougères. Nous reconnaissons entre autres :

Le Capillaire de Vénus (Adianthum capillis-veneris)

Le Scolopendre (Asplenium scolopendrium) protection régionale

Le Polyptique à feuilles de soie (Polysticum setiferum), (protection régionale) reconnaissable à sa bosse à épine

Le Pteris de Crète (Pteris cretica), (protection régionale) aux feuilles allongées et pointues

Le Cirtonium de Fortune (Cyrtomium fortunei), rarissime (protection régionale)

Une hépatique  (Conocephalum conicum)

 

Nous rencontrons aussi des plantes à fleurs :

L’Ibéris en ombelle (Iberis umbellata)

La Sauge glutineuse (Salvia glutinosa)

Le Millepertuis androsème (Hypericum androsaemum)

La Laîche de Griollet (Carex grioletti), qu’on ne trouve que dans ce genre d’environnement en France (protection nationale) et la laîche de Maire (Carex mairei) (protection régionale) très rare aussi.

La Circée de Paris (Circaea lutetiana), (protection régionale ) très rare aussi

 

Après une montée un peu raide et un passage délicat que nous passons tous sans difficulté, nous rejoignons le ciel… et l’eau ! Nous suivons pendant un bon moment le canal de la Vésubie (canal de Guéraut) qui alimente les fontaines de Nice, tout en reconnaissant au passage quelques raretés locales : le Leucanthème discoïde (une marguerite sans ligules), la Leuzée Pomme de pin, la Campanule carillon et encore l’Ibéris en ombelles…

 

Quelques courageux feront un crochet supplémentaire à la recherche du pont naturel que nous avions vu par-dessous ce matin.

 

Merci à Thierry pour cette belle découverte.

 


Aucun organisme rencontré lors de cette sortie

Fiche créée le 15/07/2012 à 09:19

Voir les commentaires (0) ]

 

Album photo :


Adiantum capillus-ve

Bufo bufo

Conocephalum conicum

Coriaria myrtifolia

Coris monspeliensis

Coris monspeliensis

Iberis umbellata

Iberis umbellata

Stalagtites

OBSCUR???

Perdu dans la pénomb

Perdu dans la pénomb

Traversée périlleuse

Chamant canal....

 

Tous les comptes rendus ]