Assemblée générale 2010: Les Salles/Verdon

Le 31/01/2010

Nous devons ce magnifique et édifiant compte rendu à la pugnacité opiniâtre de Bérengère. Qu'elle soit ici remerciée et chaudement félicitée!!!!!!

Ne pas s’y méprendre, ceci n’est pas une redite du compte rendu irréprochable de l’AG par Jean Claude; ce n’est pas non plus une affabulation cadienne : oui ! il faisait beau ce dimanche et oui certain lève-tôt ce sont retrouvés à la salle des fêtes des salles sur Verdon pour entamer une dernière marche clôturant la saison 2009 de l’association. Après un papotage d’usage pour se dire bonjour, les véhicules repartent d’un bon pneu sur la route d’Aups, à quelques kilomètres du village. Un parking improvisé sur le bas-coté, les godillots chaussés, la bonne humeur sur les lèvres et c’est parti pour une petite virée dans la campagne.

Le chemin, emprunté de l’autre coté de la route, grimpe légèrement en serpentant le long d’un vallon abrité où l’humidité et la fraîcheur abondent : de nombreux lichens s’y développent jusqu’à coloniser entièrement certains arbres. Mais notre président nous rappelle que le lichen, exemple de symbiose parfaite entre algues et champignons, n’est pas néfaste pour l’arbre qui l’héberge. Sur le chêne colonisé qui nous intéresse, leurs formes et leurs diversités sont impressionnantes. Nous rencontrons aussi beaucoup de buis, de chênes pubescents. Le soleil ras nous force à baisser le regard puis à se retourner : superbe ! le lac de Sainte Croix est derrière nous : il étale son miroir bleuté intense, avec en arrière plan les montagnes enneigées.

Les appareils photos s’activent, les commentaires éblouis fusent. Sur une sorte de palier intermédiaire, nous atteignons un sous-bois de faible densité : ce sont des chênes blancs dépouillés de leurs feuilles qui jonchent le sol en un tapis moelleux. Une dépression circulaire pierreuse signale peut-être l’emplacement d’un ancien foyer ou simplement d’un aven comblé. Plus loin, une autre plate-forme aérée suggère une explication : qu’elle est la différence entre une futaie et un taillis ? la première est une forêt provenant de semis ou plantation, pour la production d’arbres de grande dimension au fût élevé et droit, alors que le second est un bois ou une forêt que l’on coupe à intervalles rapprochés, constitués d’arbres de petite dimension issus de rejets de souches. (Larousse). Arrivés sur un plateau plus haut, la vue découverte coupe le souffle : on voit nettement la chapelle de Baudinard, la Ste Baume, les Bessillon ; la montagne de la Lure.

De l’autre coté se présente le Grand Margés que nous n’irons pas piétiner car l’heure tourne et l’apéritif nous attend. Après un bref passage sur la route d’Aiguines, nous regagnons le sous-bois et amorçons la descente. De curieuses perches fixées le long de pins nous intriguent, elles suggèrent un perchoir à la cime des arbres : s’agit-il de pièges à glue ou de perchoir macabres ? de l’autre coté du sentier, une cabane déguisée de branchages signe l’intention morbide de quelque amateur de brochettes plumées. Plus bas, nous traversons une pépinière de cèdres. Là, au détour d’un virage, le lac reparaît, splendide, majestueux, avec à ses pieds le petit village des Salles. Il est temps d’y retourner, les estomacs grondent. Dans la salle des fêtes nous accueillent d’autres cadiens joyeux et réchauffés. Dehors il fait froid et la chaleur ambiante nous met en appétit. Pour décrire ce qui va suivre, les mots sont presque inutiles. Le repas fut digne de gastronomes et les photos témoignent.

C’était délicieux, très délicieux, et c’était beau, très beau ! Les couleurs, les formes, les senteurs et le goût, tout y était. Pour servir ce festin, un relais joyeux de cadiens empressés faisait une ronde autour de la table. Un vrai ballet tout en couleurs et sourires ! Ce festin, nous le devons à la fille de Françoise et Robert Carbonnel, active au fourneau avec son compagnon. Qu’ils en soient encore remerciés ! Pour nous éviter un endormissement naturel après un tel régal, Thierry nous a proposé un diaporama très vivant et humoristique des sorties 2009 : revisiter les balades en photos, s’émouvoir de tant de beautés offertes par la nature puis quelque incursion à propos, notamment pour se souvenir longtemps de la sortie à Cabasse et son fameux trou des fées. Ainsi perdurera l’humeur joyeuse et truculente de l’association. Qu’il en soit aussi remercié! N’oublions pas de saluer nos hôtes sallois, et le courage de Jean Claude qui a bien voulu rempiler dans sa tâche ardue de coordonnateur.

Excellente journée donc que cette rencontre au pied du Verdon, qui prépara la suite pour 2010 et dont on sait déjà qu’elle sera pleine de surprises. ----------


Aucun organisme rencontré lors de cette sortie

Fiche créée le 07/06/2011 à 21:22

Voir les commentaires (0) ]

 

Album photo :


A G le repas 1

A G le repas 2

A G le repas 4

A G le repas 5

A G le repas 3

A G après le repas

A G le lac

A G le repas 6

Sous le soleil

Le lac de Ste croix

Chêne et lichens

Sous-bois de chênes

Cèdres et lacs

Neige et lac

Agapes

Agapes bis

Beau et bon!

La même avec les mai

Agapes tris

Les mêmes dans l'aut

Après quelques verre

Suite du festin

Encore à table!

En place pour le ser

Service en bon ordre

Dans la cuisine on s

ça papote

La photographe photo

Couleurs et sourires

En salle aux salles

Pas de sexisme tous

ça turbine ferme par

Voilà les chefs qui

Un repas digne d'une

Dehors il faisait fr

 

Tous les comptes rendus ]